Razer Raiju

|
Nombre de commentaires16
Il existe une vidéo pour cet article

Chargement en cours.

Aucune information sur le produit n'a pu être chargée.

${ productMain.product_title }

CHF ${ productMain.price }
Vers la boutique en ligne

Produits connexes

***** Date de livraison inconnu, précommander possible. Des retards sont à prévoir, premier arrivé – premier servi. *****

Ce qui était jusqu’ici réservé à la Xbox One Konsoleros – à savoir pouvoir connecter une manette haut de gamme de la forme d’une Elite – est dorénavant également possible pour les joueurs de la gilde des PlayStation. La Razer Raiju est une console PS4 licenciée pour les gamers exigeants. Grâce à ses gâchettes multifonctions supplémentaires pouvant être programmées, elle vaut également le détour pour les sportifs électroniques et les professionnels des jeux vidéo. Mais procédons par ordre.

La première impression

Comme la manette Elite pour la One, la Raiju est livrée dans une boîte de transport robuste – même le câble et le tournevis y trouvent de la place. A propos du câble : il présente une longueur de trois mètres, il est enrobé d’une gaine en tissu et doté de bouchons de protection en plastique sur les fiches USB.

Celles-ci se connectent avec fermeté et sécurité par un clic audible avec la prise. Cela vaut mieux d’ailleurs car son utilisation est uniquement possible au moyen d’un câble. D’une part, les latences agaçantes sont évitées lors de la saisie, d’autre part, un câble passe alors au travers de la pièce. Un compromis en faveur du sport électronique. Le branchement à la PS4 est par contre très simple : brancher, appuyer sur le bouton PS, opération terminée. Un fait un peu irritant : la console ne peut pas être mise en marche en appuyant justement sur ce bouton PS – nous supposons que cela sera fourni a posteriori lors de la mise à jour du firmware.

Mieux vaut ne pas jeter immédiatement la notice livrée car celle-ci contient des informations importantes sur la configuration des profils individuels et des changements de modes.

Optique et haptique.

La Raiju affiche 350 grammes – pas moins de 150 gr de plus que la manette standard qui, dans une comparaison directe, semble presque filigrane. La forme ergonomique du châssis et la répartition du poids permettent aux mains d’adopter une position détendue et d’atteindre sans efforts les nombreux boutons et gâchettes. On remarque que la Raiju a été conçue par Razer avec la collaboration d’athlètes du sport électronique.

On peut apprécier ou non le clic des microrupteurs largement audible. Il en est de même pour le D-pad composé de quatre boutons individuels au lieu de la palette de la manette Dualshock. D’une part, la séparation clairement ressentie entre le haut, le bas, la gauche et la droite est judicieuse lorsque des commandes individuelles, par exemple la sélection d’armes, sont définies sur ces touches. D’autre part, la commande diagonale d’un personnage de jeu ou l’exécution de saisies en gestes de demi-cercle – requises pour les jeux Arcade ou de combat – est bien plus difficile.

Customize yourself.

La Raiju apporte d’emblée quatre gâchettes multifonctions et bumpers programmables supplémentaires portant la désignation M1 à M4. Ceux-ci sont bien accessibles avec l’index ou le majeur et se situent sur l’épaule ou la partie inférieure. Ceux qui n’ont pas besoin des bumpers peuvent retirer les fixations à l’aide du tournevis livré, retirer les gâchettes et relever les petits couvercles de protection antipoussière.

Ce serait pourtant dommage car celles-ci peuvent être occupées par des actions. Si par exemple, une action requiert d’appuyer sur le stick analogique, celle-ci peut être déposée sur une gâchette. Les pouces restent ainsi calmement sur les sticks sans courir le risque de glisser lors des pressions intempestives. La programmation est simple et requiert à cet effet uniquement les touches de réallocation et de profils qui se trouvent sous le pavé tactile et les sticks. Il est également intéressant de constater que deux autres touches de commande d’un casque se trouvent à côté des touches de profils. A brancher simplement au moyen d’une fiche jack de 3.5 mm. Désactiver le microphone et régler le volume directement sur la manette.

Résumé.

La Razer Raiju jouit d’une excellente finition, offre quatre bumpers / gâchettes supplémentaires programmables, l’enregistrement de profils et d’éléments de commande pour le casque à brancher directement. La fonctionnalité sans fil inexistante est due à l’esprit du sport informatique et à la volonté d’éviter les temps de latence. Le démontage fastidieux des bumpers est une question d’habitude mais cela nuit à peine à l’impression générale. La Raiju convient parfaitement aux tireurs et les touches supplémentaires programmables facilitent grandement le quotidien des tireurs. Un prix sportif – mais pour une manette tout aussi sportive.


Commentaires

Nombre de commentaires: 16

Pour pourvoir laisser un commentaire, vous devez avoir un compte MEDIAMAG.

Vous n'avez pas encore de compte ? Accès à l'inscription

  1. fermin

    excellent!!

  2. Jani

    oh pas mal !

    1. yoyo95

      Plus que ça…

  3. JBREM

    Jolie

  4. salvatore_s

    Trop cool

  5. Bernard

    trop bien

  6. Georgette

    j’aimerais bien en avoir une

    1. yoyo95

      Moi aussi 🙂

  7. Fanfan

    trop top

  8. Silvere

    Malgré la fragilité des composants, la manette officielle reste la mieux..

  9. poiaudo

    bon produit

  10. yoyo95

    Seul petit bémol, la matière pourrait être mieux, plus classe que ce plastique.